Wednesday, November 16, 2016

California confidentialité en ligne conformité protection act

Parce que nous apprécions votre vie privée, nous avons pris les précautions nécessaires pour être en conformité avec la Loi sur la protection California Online Privacy. Nous allons donc pas distribuer vos renseignements personnels à des tiers sans votre consentement. Dans le cadre de la Loi sur la protection California Online Privacy, tous les utilisateurs de notre site peuvent apporter des modifications à leurs informations à tout moment en vous connectant à leur panneau de contrôle et d'aller à la «Modifier le profil» page.

Notre site Web propose des blogs accessibles au public ou des forums communautaires. Vous devez être conscient que toute information que vous fournissez dans ces zones peut être lue, recueillie et utilisée par d'autres qui y ont accès. Chaque fois que vous poster sur notre blog s'il vous plaît soyez conscient que vous envoyez des messages en utilisant une application tierce et on n'a pas accès ou contrôle sur ces informations.

Pour demander la suppression de vos informations personnelles de notre blog, vous pouvez aussi vous connecter à l'application tierce et de supprimer votre commentaire ou vous pouvez contacter l'application tierce appropriée. Votre interaction avec ces caractéristiques est régie par la politique de l'entreprise fournissant des renseignements personnels.

Nous pouvons vous offrir la possibilité de participer à des concours sur notre site. Si vous participez, nous vous demanderons certaines informations personnelles permettant de vous identifier. La participation à ces concours est entièrement volontaire et vous avez donc le choix de divulguer ou non ces informations. Les informations demandées incluent généralement des informations de contact (comme le nom et l'adresse de livraison), et des informations démographiques (comme l'âge et le sexe et les photos personnelles).

Nous utilisons cette information pour aviser les gagnants du concours, décerner des prix et après les réussites. Si vous ne souhaitez pas que vos renseignements personnels publié si vous gagnez, s'il vous plaît ne pas participer au concours.


De temps en temps, à notre discrétion, nous pouvons inclure ou offrir des produits de tiers, des services ou de fournir des liens vers des sites 3ème partie sur notre site. Ces sites tiers ont des politiques de confidentialité distinctes et indépendantes qui diffèrent de LF Noticias. Si vous envoyez des informations personnelles à un de ces sites, votre information est régie par leur politique de confidentialité. Nous avons donc aucune responsabilité pour le contenu et les activités de ces sites. Nous vous encourageons à lire attentivement la politique de tout site Web que vous visitez de la vie privée. Néanmoins, nous cherchons à protéger l'intégrité de notre site et à tous les commentaires sur ces sites.  

Les fonctionnaires du gouvernement français ont pas abordé les informations contradictoires en provenance de la Malaisie

Les représentants du gouvernement français ont pas abordé les informations contradictoires en provenance de la Malaisie soit publique ou privée. Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a défendu un silence relatif du gouvernement en disant plutôt «Nous avons surtout mobilisé nos moyens», puisque l'avion a disparu. Comme le fragment d'aile lavé sur la Réunion, at-il ajouté, le gouvernement a ajouté ses enquêteurs directement à l'affaire.

«J'espère que tout cela peut être vérifié, mais nous devons le prendre à sa fin", a déclaré Le Drian la radio RTL. Certaines critiques provenaient de l'intérieur de la Malaisie elle-même. Opposition député Liew Chin Tong a déclaré dans un communiqué que Liow doit expliquer “la hâte et pressé” de déclarer l'épave du vol 370 est venu.

“Une conclusion rapide ne fera pas justice au plus proche parent des victimes,” at-il dit. Jusqu'à ce que le volet de l'aile lavé à terre la semaine dernière, les enquêteurs avaient pas trouvé un seul indice physique lié à l'avion disparu, en dépit d'une recherche aérienne et maritime massif. Les fonctionnaires croient qu'il est écrasé dans l'océan Indien sud, tuant les 239 personnes à bord, mais l'épave et la raison pour laquelle demeurent insaisissables.

La découverte du volet d'aile recentré l'attention du monde sur l'enquête, que beaucoup d'espoir va enfin donner des indices sur le sort de l'avion. Mais l'information du français, en particulier, a été peu. Le BEA, comme l'agence française qui enquête sur les accidents d'avion est connu, commente rarement publiquement, au lieu éventuellement divulguer l'information par l'intermédiaire de ses rapports détaillés. Dans le cas du vol Air France 447, qui est écrasé dans l'Atlantique Sud en Juin 2009, le rapport final a été publié en Juillet 2012. L'enquête judiciaire a été conclu uniquement en Juillet 2014, et l'affaire n'a toujours pas été jugé.

Ghislain Wattrelos, qui a perdu sa femme et deux de ses enfants lorsque le vol 370 a disparu, a dit qu'il a été dérouté par les commentaires par les autorités malaisiennes. «Nous sommes ravis que les débris a fini en France", a déclaré la télévision BFM Wattrelos en France jeudi. «Je suis beaucoup plus confiance dans mon pays qu'en Malaisie et en Australie, qui ont menti depuis le début.“

la crédibilité de l'Australie en tant que leader de la recherche a en effet subi un coups grâce à une série de fausses pistes qui ont été survendu par son gouvernement, qui était désireux de vanter le succès après la chasse déplacé vers sa zone de recherche et de sauvetage dans l'océan Indien après que l'avion a disparu.

Deux grands objets apparents repérés dans l'imagerie par satellite au large de la côte ouest australienne en Mars 2014 ont été encore déclaré le «meilleur chef de file», avant qu'ils ne se sont avérées sans rapport. Le mois prochain, le Premier ministre Tony Abbott dit que les fonctionnaires étaient convaincus qu'une série de signaux sous-marins équipes de recherche avait détecté venaient convoité boîte noire des enregistreurs de données de l'avion. Ce fut aussi mauvais.


L'impossibilité de trouver un seul morceau de débris de vol 370 liés à la recherche de surface couvrant 4,6 millions de kilomètres carrés (1,8 millions de milles carrés) de plus de six semaines de soulevé de graves questions quant à savoir s'ils étaient à la recherche dans le bon endroit. Et la zone de recherche a été modifié à plusieurs reprises.

Monday, April 4, 2016

The Suspects will be Charged with Conspiracy to Import and Distribute Medicines

The bankers also DON’T need to hear another glaringly obvious anecdote about an analyst who has just joined the company and has a great opportunity to work with King/Prince/Senator X from non-cooperative African/Middle Eastern jurisdiction Y – and most importantly – you know that when in doubt, ALWAYS call the company AML/Compliance hotline.

BUT…for a bank facing large fines, what happens when the scenario isn’t so clear and the answers aren’t multiple-choice? How can your technology and your data infrastructure help you rely less on personal judgement and more on facts to prevent money laundering and terrorist financing?
Fines – and budgets – are growing
Fines and monetary settlements for banks not in compliance with AML regulations are growing, and surpassed $13.4 billion in 2014. As such, banks are increasing their investment in counter-measures, which include the employment of former investigators as staff members in senior compliance roles and advanced technology and data systems.

According to an Ovum’s annual ICT Enterprise Insights survey, compliance continues to be a core driver of growing IT budgets. The survey showed that 55 percent of retail banking respondents expected AML-related IT budgets to grow in 2016. If banks have the IT budget – the next question is – how can they most effectively use it to prevent money laundering and comply with regulatory mandates? The answer lies in big data and analytics.
Follow the money with the data
AML presents a data analytics challenge with a wide variety of sources and types of data available for analysis. These encompass both public and private data sets that may be structured, semi-structured, or unstructured, including:

  1. Publicly Available Sanctions Lists– Data sets include the OFAC (Office of Foreign Assets Control) sanctions lists of Specially Designated Nationals (SDNs), Politically Exposed Persons (PEPs), sanctions programs and countries.
  2. Client and Legal Entity Data– Banks have historically managed their own client databases within the walls of their institutions, or relied on other commercially available data on individuals and entities. Recently, they have started to consolidate efforts with the creation of client and legal entity data utilities to be leveraged across multiple institutions. These greatly improve a bank’s customer identification and due diligence capabilities and provide a common identification method. The utilities were designed by and are supported and utilized by the world’s largest institutions and include the Clarient Entity Hub and KYC.com.
  3. Financial Transaction Data– Transactional structured/semi-structured data is typically held within the exchanges or institutions in which transactions have taken place.
  4. Personal Communications– Communications with counterparties can take many forms and manifest themselves in many systems.

US Authorities just Busted another huge drug-smuggling Tunnel under US-Mexico Border

US federal agents have arrested four people and seized nearly 3,000 pounds of marijuana in an operation to bust a drug-smuggling ring that had tunneled under the US-Mexico border, federal prosecutors said on Wednesday. The smugglers built a house to hide the northern entrance to the 400-yard (365 meter) tunnel in Calexico, the US Attorney’s Office for Southern California said. The southern end of the tunnel came up in El Sarape restaurant in Mexicali, Mexico, authorities said.

It is the first smuggling tunnel found in more than 10 years in Calexico, a small city of about 40,000 people some 120 miles (193 km) east of San Diego, but the 12th discovered along Mexico’s border with California since 2006. The rest of the tunnels were found in the San Diego area.

“The Mexico-US border is like a block of cheese with holes in it, with tunnels across it,” author and journalist Ioan Grillo told Business Insider. In the case of Calexico tunnel, federal investigators had been observing it and its operators since its construction began. The smugglers purchased the land last April, and by the time construction wrapped up in December, federal investigators were using wiretaps and watching activity at the house, charging documents said.

“This house and tunnel were constructed under the watchful eye of law enforcement,” said Laura Duffy, US Attorney for Southern California. “For the builders, the financiers and the operators of these passageways, there is no light at the end of the tunnel.”

Federal agents continued to monitor the house, a separate safe house in Calexico and four suspects until the first loads of marijuana came through at the end of February. On March 7, investigators seized 1,350 pounds of pot that came through the tunnel as it was being transported through the Los Angeles area, according to federal documents. On Tuesday, a mother and daughter who were allegedly part of the ring were arrested in nearby Nogales, Arizona. On Wednesday, federal investigators arrested two men in Calexico — one at the tunnel house and one at the safe house — and seized an additional 1,532 pounds of marijuana from the tunnel.

While the tunnel discovered this week was the first one found in Calexico in years, smuggling tunnels are a prominent feature of the criminal landscape on the US-Mexico border, particularly in the US southwest. “The fact is that that 2,000-mile border is riddled with tunnels,” Mike Vigil, former chief of international operations for the DEA, told Business Insider in an interview.

The Sinaloa cartel of Joaquín “El Chapo” Guzmán is credited with some of the most ambitious tunnel-building, including several “super-tunnels,” which spanned hundreds of meters and had features like air-conditioning, electric lights, and rails for carts used to move goods.